La Journée Mondiale des Radioamateurs dans le quotidien l’Alsace

Le journal L’Alsace publie un compte-rendu de la Journée Mondiale des Radioamateurs. Une grande et belle photo sur La première page du cahier “Région Mulhousienne” et un article en page 15 illustre la journée de découverte offerte au grand public à la MJC de Wittenheim. Article à consulter. Journal l'Alsace


Edition du 10 avril 2010 :

Wittenheim

Des radioamateurs ouverts sur le monde

Jean-Pierre Kaeuffer, alias F5AHO, est radioamateur depuis plus de  40 ans.  Photo Dom Poirier


Soucieux d’attirer de nouveaux membres, les radioamateurs du Haut-Rhin organisent une journée de présentation de leur passe-temps favori, le dimanche 18 avril, à la MJC Fernand-Anna.
Son meilleur souvenir de radioamateur ? Jean-Pierre Kaeuffer réfléchit un quart de seconde, avant que son visage ne s’éclaire d’un sourire radieux : « Une expédition inoubliable, à laquelle j’ai pris part en 2008 : les îles Clipperton, au large du Mexique, dans l’océan Pacifique… En huit jours, on y a effectué à peu près 71 000 contacts radios avec toute la planète ! »

Des voyages lointains, le président de l’association des radioamateurs du Haut-Rhin — alias « F5AHO », son indicatif officiel depuis plus de 40 ans —, en a effectué encore bien d’autres au Canada, en Guyane, en Corée du Sud ou en Nouvelle-Calédonie… Voilà de quoi faire mentir d’emblée l’image d’un passe-temps sédentaire, qui plus est concurrencé par la montée en puissance du web.

C’est quelque chose de magique

« Internet est pour nous une base de données extraordinaire, mais je ne mettrais pas sur le même plan une liaison radioamateur et l’usage de logiciels comme MSN ou Skype, continue à ce propos Jean-Pierre Kaeuffer. C’est tout de même quelque chose de magique de se dire qu’on est en liaison directe avec quelqu’un qu’on ne connaît jamais à l’avance, juste grâce à des ondes portées par l’éther… » En un mot comme en cent, le radioamateurisme a donc toujours de beaux jours devant lui… À condition tout de même de continuer à attirer de nouveaux impétrants — et c’est là tout l’objet de la journée organisée au sein de la MJC Fernand-Anna de Wittenheim, le dimanche 18 avril prochain. Précisons au passage que cette date ne doit rien au hasard, car le 18 avril constitue justement la Journée mondiale des radioamateurs.

À Wittenheim, le programme de la journée comportera plusieurs démonstrations techniques (transmissions en téléphonie et en morse, échange de données informatiques sans fils, montages et expériences pour les enfants), une présentation des missions de sécurité civile susceptibles d’impliquer les radioamateurs (crash aérien, catastrophes naturelles…) et bien sûr, de nombreux contacts radio nationaux et internationaux.

« Pour quelqu’un de motivé, l’obtention de la licence de radioamateur — sanctionnée par un examen officiel — peut être réglée en six mois et on peut très bien débuter avec quelques centaines d’euros de matériel » , conclut Jean-Pierre Kaeuffer.

Alors, prêts à plonger parmi les ondes ?

E.D.

Y ALLER Journée de démonstration des radioamateurs du Haut-Rhin, dimanche 18 avril de 9 h à 18 h à la MJC Fernand-Anna, rue de la Capucine à Wittenheim. Entrée libre. Les radioamateurs du Haut-Rhin disposent par ailleurs d’un site web à l’adresse suivante : www.ref68.com

 

 


Edition du 19 avril 2010 :

Associations

Les radioamateurs ouverts sur le monde

Le radio amateurisme rassemble des centaines de milliers de passionnés à travers le monde, et quelque 150 dans le Haut-Rhin. À l’occasion de la journée mondiale dédiée à cette pratique, l’association départementale a organisé une journée de découverte à Wittenheim.

L’association des radioamateurs du Haut-Rhin a profité de la journée mondiale du radio amateurisme pour organiser une exposition hier à Wittenheim. C’est à la MJC Fernand-Anna, où l’association a son siège, que les visiteurs ont pu découvrir les différents aspects de cette pratique qui est plutôt méconnue du grand public.

Au détour des couloirs de la MJC ce dimanche, entre signaux radio et les typiques « bip-bip » du morse, il était donc possible d’échanger avec des initiés, d’entendre la voix de personnes du bout du monde ou encore de fabriquer son propre manipulateur morse. Parler du morse paraît être une chose aisée pour définir le radio amateurisme, mais qu’en est-il en réalité ? « Cela consiste en la construction d’émetteurs et de récepteurs, puis de faire des liaisons à l’aide de ces équipements », explique Jean-Pierre Kaeuffer, alias F5AHO.

Oui, car les radioamateurs ont chacun un identifiant propre, qui permet de s’identifier dans le flot d’informations radio qui circulent sur terre. C’est ainsi que, plus loin, F5PAC, aussi prénommé Joël, est entré en contact avec un Cambodgien, puis un Grec, et sans doute beaucoup d’autres : « je suis radioamateur depuis 20 ans, avant tout par passion de contacter des gens qui sont très loin. Mon but est de contacter des personnes des 338 pays recensés à travers la planète ! »

336 pays contactés

Si cet objectif peut paraître ambitieux, les plus sceptiques sauront que ce passionné en est actuellement à 336, et que parmi les deux îles restantes, une est inhabitée ! Chacune de ces communications est recensée et la plupart font l’objet de cartes QSL. Ces dernières prennent la forme d’une carte postale et confirment la communication qui a eu lieu entre deux radioamateurs de n’importe quelle région du monde : « la particularité de ces cartes est qu’elles ne sont pas acheminées par le réseau postal traditionnel, mais par un réseau bénévole propre aux radioamateurs », poursuit Jean-Pierre Kaeuffer.

Si Joël possède donc 336 cartes de pays différents, il avoue en posséder des kilos, comme beaucoup de ses confrères amateurs d’ondes courtes ou longues. Une carte propre à cette journée de découverte a d’ailleurs été imprimée pour l’occasion et fera prochainement le bonheur de radioamateurs du monde entier.

Christophe Schmitt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *