Une problématique particulière des selfs à roulette

La problématique

Comme beaucoup d’OM’s,  j’ai construit un coupleur d’antenne décamétrique composé d’une self à roulette L (20 µH) et un condensateur variable CV (500 pF). Ce coupleur fonctionne très bien jusqu’à 20MHz environ. Pourtant, de 20 à 30MHz, j’ai constaté des manipulations curieuses, illogiques des variables L & CV pour obtenir un ROS minimum (voire même impossible à obtenir).

En fouillant un peu, j’ai déterminé le problème. Il se produit une résonance (surtension HF) entre 20 & 30 MHz de la partie inactive ou “morte” de la self située entre l’extrémité G & la roulette A (voir le schéma ci-dessous). Cet aléa est particulièrement significatif  lorsque la fréquence de résonance indésirable est proche de la fréquence d’émission et que la portion de self “morte” entre G & A est importante.

Principe d'élimination des résonnances sur bandes 15 à 10m F6HKY
Principe d’élimination de résonance

 

La solution

La solution est la mise en place d’un “palpeur” B conducteur (en bronze phosphoreux ou laiton) assurant un contact électrique frottant doux, situé à environ la moitié de la self “morte” et la tige en laiton de l’axe de la roulette. Un ressort de rappel à longues spires pousse le palpeur au milieu de la self “morte” sur les fréquences hautes. Ce dernier est effacé sur les fréquences basses par déplacement de la roulette. Ce principe de palpeur permet de décaler toute résonance des fréquences hautes (20 à 30MHz) vers des fréquences plus élevées. Des résonances supérieures à 50MHz sont susceptibles d’exister mais n’ont pas été évaluées.

 

Palpeur de self à roulette
Le palpeur est au milieu de la self, la roulette est à droite

 

Le palpeur en position médiane de la partie morte de la self
Le palpeur en position médiane de la partie “morte” de la self

 

VLUU L100, M100 / Samsung L100, M100
La roulette entraine le palpeur à gauche aux fréquences basses

 

3
Ici, le palpeur est inhibé

 

D’autres solutions

Utilisation d’une self à roulette de 10µH associée à une self fixe de 10µH commutable en série. Par opposition à cette problématique, tous mes protos de coupleur actuels sont pourvus pour l’instant de selfs sur commutateur (self sur tore) ou commutées par relais.

Une autre alternative de suppression de résonance est proposée par Roger F6ABK du REF67.

Article dans la Liaison 67 de 2004, Une autre alternative F6ABK
Article dans la Liaison 67 de 2004, Une autre alternative F6ABK

 

J’espère que ceci vous permettra de reconsidérer le fonctionnement de votre coupleur commercial ou de fabrication personnelle.

Jacky  F6HKY

3 pensées sur “Une problématique particulière des selfs à roulette

  • 8 novembre 2015 à 18 h 46 min
    Permalink

    ok Jacky merçi pour cet article parfait les autres suivront HI 3x

    Répondre
  • 26 novembre 2015 à 11 h 00 min
    Permalink

    Très bien Jacky , problème exposé clair , schéma simple et explicite et très belle
    explication de ta solution plus celle de l’Om du 67 , les photos complètent la simplicité
    de compréhension , bravo .

    Répondre
  • 27 février 2016 à 19 h 26 min
    Permalink

    OM,
    Merci pour l’exposé. Superintéressant !
    Bravo aussi pour votre site : plusieurs sociétés doivent vous jalouser !
    Avec mest best 73’s à vous et à tous les OM’s du Haut-Rhin.
    HRO

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *