L’astronaute française Claudie Haigneré et ses deux coéquipiers russes

C’est le deuxième vol spatial pour l’astronaute française. Claudie Haigneré, avait passé seize jours sur la station orbitale russe Mir en 1996.
Le mari, la mère et la sœur de Claudie Haigneré ont assisté au lancement, ainsi que le ministre français de la Recherche Roger-Gérard Schwartzenberg. Ce dernier, qui voyait pour la première fois un lancement à Baïkonour, a dit avoir ressenti « beaucoup d’émotion et une grande admiration pour le courage des astronautes et particulièrement de Claudie Haigneré ».

Les proches de la jeune femme n’ont pas caché leur émotion aux journalistes. « J’ai trouvé cela fabuleux », a dit sa mère, Simone André, les yeux remplis de larmes après le décollage. « C’était plus impressionnant que la fois précédente. Le vent a amplifié le bruit, j’ai cru que cela partait mal, j’ai eu peur », a reconnu Mme André qui avait déjà assisté au départ du premier vol spatial de sa fille en 1996.

La sœur de Claudie Haigneré, Danièle Figurelli, a elle aussi admis avoir ressenti un pincement au cœur. « Le ciel était nuageux, et cela m’a inquiétée de voir la fusée disparaître très vite dans les nuages », a-t-elle dit.

L’astronaute français Jean-Pierre Haigneré, qui a suivi seconde par seconde la période entre le décollage et la mise en orbite, a expliqué aux journalistes ce que devait ressentir sa femme. « Le moment du décollage, c’est une libération, l’accomplissement de tous les espoirs », a-t-il révélé. Jusqu’au dernier moment les spationautes ne sont pas sûrs de partir.

Ce « vol taxi » a pour objectif principal d’acheminer vers l’ISS un nouveau vaisseau Soyouz qui servira de capsule de secours à l’équipage de la station, en cas de besoin.

Un Soyouz est constamment arrimé à la station, mais son délai de garantie est limité à six mois. Ainsi, un nouveau vaisseau est envoyé sur l’ISS deux fois par an.

L’équipage franco-russe rentrera sur Terre le 31 octobre à bord du vaisseau Soyouz qui a été livré au printemps dernier par l’« équipage de visite » précédent dont faisait parti le millionnaire américain Dennis Tito.

Durant leur séjour à bord de l’ISS, Viktor Afanassiev et Konstantin Kozeïev s’emploieront essentiellement à préparer ce vaisseau au voyage de retour. Ils vont également aider Claudie Haigneré dans son programme scientifique qui prévoit une série d’expériences dans les domaines des sciences de la vie, de l’observation de la Terre et de l’étude de l’ionosphère, ainsi que des expériences techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud